C’est quoi, le plan ?

Ce qu’on comprend, c’est que le Président est fier de nous. Qu’est-ce qu’on a été discipliné ! ça change des jours d’avant où il y avait quand même un peu trop de monde dans la rue. Ce qu’on comprend, c’est que le Président a découvert un peuple solidaire, des inégalités, des métiers méprisés...

Lire la suite : C’est quoi, le plan ?

Le monde sensible

Hier, je suis allé chercher le pain (je sais, c’est renversant… mais c’est la vie, et même cela fait partie sans doute des événements les plus trépidants d’une journée de confinement). J’aime le pain, je suis sensible à son odeur, à son craquant, à sa couleur, et je pense à mon père et à mon grand-père qui le maniaient avec tant de précautions. C’est précieux, le pain. Le pain qu’on gagne, ce pain dont on peut manquer, parfois, le pain qu’on fait... L’ami Thierry en sait quelque chose qui le fabrique depuis le champ jusqu’à la sortie du four, à Saint-Julien. 

Lire la suite : Le monde sensible

Les efforts

Ce matin, j’ai pu interpeller le gouvernement sur la situation des pêcheurs de la région, dont les aides liées à la crise risquent d’être trop faibles pour leur permettre de passer correctement la vague. En effet, l’année 2019 avait été difficile et si c’est elle qui sert de base aux calculs, 2020 le sera plus encore… Autre intervention encore : une habitante de la circonscription, m’a interpellé, et plusieurs autres à sa suite, sur la situation des chevaux dont les propriétaires se voient interdire la visite dans le cadre du confinement. C’est un problème, parce que toutes les structures d’accueil ne sont pas en mesure de prodiguer les soins à la place des maîtres. Cette cavalière s’inquiète parce que son cheval a un début d’arthrite au jarret et qu’il est asthmatique, ce qui nécessite des dispositions particulières, m’apprend-elle, pour ne pas risquer une crise d’emphysème, qui détruirait ses alvéoles pulmonaires de façon irréversible. Dans une certaine mesure, le déplacement d’un propriétaire pour s’occuper de son cheval ne saurait être considéré comme un loisir dispensable : il prend soin d’un être vivant sensible à l’égard duquel il a une responsabilité.

Lire la suite : Les efforts

En suspens

Voici quelques temps, entre Noël et jour de l’an, pour être précis, j’ai fait le déplacement au diable Vauvert, pour échanger avec l’éditrice Marion Mazauric. Une belle rencontre, intense, au coeur de la Camargue, de l’autre côté du Rhône.

Lire la suite : En suspens

Retards...

Rattraper du retard. C’était l’objectif de la journée. Courir après le temps. Mission à moitié accomplie, mais ainsi va la vie d’un député.

Lire la suite : Retards...

La fabrique du commun

14 quai Général Leclerc, 

13500 Martigues

téléphone : 04 42 02 28 51

 

Dans votre ville un jeudi par mois sur rendez-vous 

  • Port-Saint-Louis du Rhône le 1er jeudi du mois de 15h30 à 17h Maison de services au public
  • Istres le 2ème jeudi du mois de 16h à 17h30 Hôtel de ville
  • Port de Bouc le 3ème jeudi du mois de 16h à 17h30 CC Elsa Triolet

 

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entré"