Ehpad. Audition du PdG d'Orpéa

Audition du PDG d'Orpéa - Commission des affaires sociales - mercredi 2 février 2022
 
Monsieur le Président,
 
Je ne suis même pas surpris. Vous êtes comme le lapin pris dans les phares, mais on est dans un film : vous comme le gouvernement prenez l’air un peu étonné. Il y a un problème structurel plus large sur la question de l'autonomie et des Ehpad. Vous n’êtes ici, effectivement, que le représentant d’un système que personne ne peut méconnaître,-vous êtes à but lucratif, il s’agit de faire un maximum de profits et vous en étiez le garant comme président du CA-, c'est le capitalisme. Et je dois reconnaître que vous avez poussé la machine à fond.
 
C'est un peu indécent de vous entendre vous revendiquer, parler au nom des salariés, ce que vous avez dit tout à l'heure, et en même temps leur mettre la faute sur le dos en disant "ce sont des erreurs humaines et nous, nous n'y sommes pour rien".
 
Le 26 décembre 2017, je déposais une question écrite donc publique après une rencontre avec les personnels d'un établissement de votre groupe dans ma circonscription. Les femmes que j’avais rencontrées faisaient état de leur grande fatigue morale, du caractère insupportable de leurs conditions de travail et des conséquences des choix de gestion sur les résidents.
 
Vous y faisiez des économies sur tout :
  • Sur le personnel, précarisé et maltraité : deux personnes seulement pour 80 résidents la nuit dont aucune infirmière ; une auxiliaire de vie pour faire le ménage dans 33 chambres après avoir assuré le petit déjeuner.
  • Sur les prestations : des draps souillés simplement retournés, "des repas qui font honte", je reprends leurs mots.
  • Sur le matériel : des couverts en plastique, plus de lessive, et je ne parle même pas des protections face au covid.
Ce qui nous remonte, c’est une grande capacité à aller chercher les aides publiques mais une faible diligence à les utiliser à ce pour quoi elles sont faites.
 
Et donc, moi je veux témoigner de la considération que j'ai envers tous les salariés qui agissent au quotidien auprès des résidents.
 
Mais il est établi que vous, vous faites commerce de l’autonomie, pour dire les choses élégamment mais on pourrait parler autrement et dire que vous faites commerce de la maltraitance institutionnelle. Vous alimentez donc une machine financière, comme en témoignent les jeux d’actionnaires auxquels se livrent les dirigeants de votre entreprise.
 
J'ai donc quatre questions :
  • La première est de savoir qu'est-ce qui n'est pas dans le livre que nous avons lu et que nous ne savons pas encore.
  • La deuxième est de savoir comment vous avez pu si longtemps échapper aux contrôles, aux règles et aux injonctions. En tant qu’expert, vous pourrez peut-être nous aider à améliorer l’action publique 
  • Ma troisième comment allez-vous rendre des comptes et même rendre l’argent aux résidents, aux personnels par des mesures immédiates
  • Et ma quatrième : Sachant que vous ne pourrez pas supprimer le versement des juteux dividendes de sa place d’objectif prioritaire, comment voyez-vous l'avenir de votre entreprise et de votre secteur ?
 
 
 
L'intégralité de la séance en vidéo sur le site de l'Assemblée nationale.
 
 
 
 
 

PLF2022 Mission santé

Projet de loi des finances pour 2022 - Mission santé - Commission des Affaires sociales - 27 octobre 2022

Monsieur le ministre nous a exposé les grandes orientations de la mission budgétaire Santé : aide médicale aux étrangers en situation irrégulière, indemnisation des contentieux sanitaires, prévention, sécurité sanitaire, accès aux soins…

Tout cela est prometteur, mais quand on se penche plus sur le détail, Monsieur le Ministre, excusez-moi, mais on est un peu déçu.

Lire la suite : PLF2022 Mission santé

AAH. Il faut établir le droit à une prestation pleine et entière

Proposition de loi portant suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’allocation aux adultes handicapés - 9 juin 2021

 

J’ai défendu ce matin la proposition de loi pour la déconjugalisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). Aujourd’hui, les revenus du conjoint sont pris en compte dans le calcul : au lieu d’assurer l’autonomie, on cultive la dépendance financière.

C’est une réforme de justice et de dignité : cette prestation sociale doit être un droit de la personne. Le handicap ne disparaît pas lorsqu’on se met en couple. De nombreuses associations sont mobilisées. Différentes sensibilités politiques s’accordent. Mais la majorité se perd dans des arguties juridiques pour ne pas faire.

 

Le texte de la proposition de loi n°805 portant suppression la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’allocation aux adultes handicapés

 

 

Il faut soigner le médicament !

Présentation du rapport de la mission d'information sur le médicament - 23 juin 2021

La crise du Covid-19 a éclairé d’une lumière crue les enjeux sanitaires. Et particulièrement ceux du médicament : recherche, production, pénuries, prix… Toutes les questions soulevées dans le débat public se posaient déjà avant l’irruption du virus. C’est pourquoi cette mission d’information sur les médicaments, dont l’opportunité est plus grande aujourd’hui encore, était souhaitée depuis longtemps.
Nos investigations ont confirmé que la chaîne du médicament est malade.

Lire la suite : Il faut soigner le médicament !

#Mission Covid19 : audition de M.Jean Castex, Premier ministre

Audition de Jean Castex, Premier ministre - 17 novembre 2020

La mission covid a auditionné le Premier ministre, une audition particulière puisque nous devions entendre le maître d'oeuvre du déconfinement et le ministre du reconfinement. Or le reconfinement appelle à s'interroger sur les ratés du déconfinement, ce que nous aurions pu mieux faire, regarder du côté des responsabilités publiques.

 

L'audition en vidéo

 

 

La fabrique du commun

14 quai Général Leclerc, 

13500 Martigues

téléphone : 04 42 02 28 51

 

Dans votre ville un jeudi par mois sur rendez-vous 

  • Port-Saint-Louis du Rhône le 1er jeudi du mois de 15h30 à 17h Maison de services au public
  • Istres le 2ème jeudi du mois de 16h à 17h30 Hôtel de ville
  • Port de Bouc le 3ème jeudi du mois de 16h à 17h30 CC Elsa Triolet

 

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entrée"