AFPA. "Il ne faut pas laisser Bercy imposer ses choix budgétaires"

Question orale sans débat - 20 mars 2021

 

Au regard du contexte économique, et des besoins croissants, l’AFPA a une mission fondamentale à assumer, pour la formation de toutes celles et tous ceux qui souffrent de la crise économique et sociale, mais aussi pour accompagner la transition écologique et les mutations technologiques qui appellent de nouveaux efforts de qualification : il y a besoin de développer une formation professionnelle exigeante afin de garantir le droit à l’éducation permanente. 

C’est pourquoi, et c’est encore plus criant à la lumière de la crise actuelle, l’AFPA doit être considérée comme l’un des pivots de la relance et aidée à ce titre, et non pas traitée comme un acteur lambda du grand marché de la formation. Quelles commandes, mais également, j’y insiste, moyens lui donnez-vous pour cela ?

Je veux vous parler plus précisément du centre d’Istres. En effet, en octobre 2018, la direction générale de l'AFPA avait annoncé sa fermeture parmi d’autres. Après de nombreuses mobilisations, des échanges approfondis avec les élus locaux, des acteurs des mondes de l’économie, de la formation ou de l’action sociale, en lien avec le gouvernement, cette décision a été annulée. Les équipes s’emploient depuis lors à repartir de l’avant. Le centre d'Istres a toute sa place dans la dynamique du plan de relance gouvernemental. C’est pourquoi, il est urgent de lui attribuer des moyens pour sa reconfiguration, et de lui laisser le temps de travail nécessaire à la construction de ces formations en lien avec l'ensemble des acteurs du territoire. 

Elément essentiel d’un maillage territorial, le centre d’Istres dispose de capacités d’hébergement, de plateaux de formation, d’une formidable ingénierie et de savoir-faire essentiels. Nous sommes sur un territoire aux enjeux particuliers, une terre marquée par une forte présence industrielle qui engage sa transition, par un niveau de qualification général plus faible que la moyenne et un taux de chômage plus élevé.

Madame la Ministre, quelles dispositions allez-vous engager en soutien à la direction de l'AFPA pour que le centre d'Istres bénéficie des moyens nécessaires à cette mutation, par exemple en rénovant son centre d’hébergement et en soutenant plus généralement son nouvel élan, si essentiel à ce territoire qui accueille le premier port de France ? 

 

En vidéo : question et réponse de la ministre.

 

 

 

 

Pin It

La fabrique du commun

14 quai Général Leclerc, 

13500 Martigues

téléphone : 04 42 02 28 51

 

Dans votre ville un jeudi par mois sur rendez-vous 

  • Port-Saint-Louis du Rhône le 1er jeudi du mois de 15h30 à 17h Maison de services au public
  • Istres le 2ème jeudi du mois de 16h à 17h30 Hôtel de ville
  • Port de Bouc le 3ème jeudi du mois de 16h à 17h30 CC Elsa Triolet

 

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entrée"