Situation de la presse écrite

Question écrite au ministre de la culture - 31 mars 2020

 

Monsieur le député Pierre Dharréville, appelle l’attention de monsieur le ministre de la Culture sur la situation de la presse écrite, dont la diffusion se trouve fortement impactée par les contraintes du confinement. Or il est absolument nécessaire de garantir à la fois la pérennité de titres essentiels à la qualité de l’information, ainsi qu’à la vitalité du débat public et de la démocratie, et de permettre dans cette période une information pluraliste de la population face aux enjeux de la période; Monsieur le député souhaiterait connaître les intentions du gouvernement pour aider la presse écrite régionale, nationale, quotidienne et hebdomadaire. Un fonds d’aide exceptionnel devrait pouvoir être mis en place d’urgence afin de produire une aide appropriée. D’autre part, cette aide pourrait être bonifiée en fonction de mesures de gratuité prises par les organes de presse afin de rendre l’information plus largement disponible de façon dématérialisée. Une telle initiative aurait des vertus immédiates pour l’information et des effets potentiels sur le renforcement nécessaire du lien à la presse.

Création d'un fond de soutien au secteur culture et aux salariés

Question écrite au ministre de la culture - 31 mars 2020

Monsieur le député Pierre Dharréville souhaite attirer l’attention de monsieur le ministre de la culture sur la destabilisation du secteur culturel. En temps de crise également, la culture demeure une respiration vitale, comme le montre le foisonnement créatif qui surgit malgré les contraintes. Mais cette crise est violente pour le monde de la culture. Monsieur le député sollicite la création d’un fonds de soutien au secteur culturel et d’un fonds d’indemnisation des salarié·e·s du secteur culturel dont les situations ne seront pas couvertes par les mesures prises. Pour les intermittent·e·s, il convient d’aller au-delà des mesures annoncées et de baisser le quota d’heures nécessaires à toucher les indemnités et de geler la période s’étalant des premières annulations de spectacles jusqu’à la reprise totale des activités culturelles. Enfin, le gouvernement doit s’assurer que les structures conventionnées vont honorer dans les meilleures conditions les contrats passés avec les acteurs culturels empêchés de se produire, pour leur permettre de préparer l’avenir en s’appuyant sur le travail de création engagé.

Anticipation de la relance industrielle

Monsieur Pierre Dharréville interroge madame la ministre de la transition écologique et solidaire, concernant les effets de la crise actuelle sur l’industrie et son empreinte écologique.
Monsieur le député souhaiterait connaître l’action du gouvernement afin d’assurer le suivi des conséquences écologiques immédiates et à moyen terme des arrêts et ralentissements. En effet, ces aménagements ne sont pas sans incidences, et il convient de s’assurer que la relance et les redémarrages se feront dans les meilleures conditions écologiques.

D’autre part, pour relever le défi de la plan!te, il y a besoin d’une transition industrielle. La crise est venue interrompre un certain nombre de mutations et de réflexions. Elle peut aussi être l’occasion de repenser nos besoins, nos modes de production et de consommation, et d’accélérer un certain nombre de transformations possibles et nécessaires. Cela requiert une attention et des moyens particuliers. Monsieur le député souhaiterait savoir quelles dispositions le gouvernement entend prendre pour déployer des politiques publiques actives et efficaces en la matière.

Recours aux nationalisations

Monsieur Pierre Dharréville interroge monsieur Bruno le Maire sur le recours aux nationalisations et prises de participations vouées à assurer la protection des emplois, des savoir-faire et des outils.
En effet, il est à craindre qu’à la faveur de la crise sanitaire, aux difficultés objectives auxquelles il se pourrait que des entreprises aient à faire face, s’ajoutent des stratégies de gestion des événements profitant du moment pour opérer des restructurations de groupes et de filières. Nous devons disposer de moyens pour réagir.

L’industrie, notamment, est un atout dont notre pays ne pourra pas se passer pour construire sa relance. Dans ce contexte, sachant que dans certains secteurs comme la sidérurgie ou même la pétrochimie, la question était déjà posée depuis longtemps, monsieur le député souhaiterait connaître les intentions du gouvernement quant aux conditions du recours à des nationalisations ou à des prises de participations.

Conséquences de la pandémie de Covid19 sur l’industrie

Monsieur Pierre Dharréville interroge monsieur Bruno Lemaire sur les incidences de la pandémie sur l’activité industrielle dans notre pays pour les donneurs d’ordres comme pour leurs sous-traitants.
Force est de constater que la tentation de profiter de la crise pour réorganiser les filières peut rapidement s’inviter dans la partie, et que la guerre économique se poursuit. Des protections et des régulations seront nécessaires dans la relance. Elles s’avèrent déjà indispensable face à l’urgence.
Monsieur le député souhaiterait connaître les initiatives européennes que le gouvernement entend engager dans les plus brefs délais afin d’assurer une coordination des mesures qui touchent la production et les échanges afin que la force d’aucun travailleur et d’aucune travailleuse ne soit utilisée au mépris de sa santé d’une part ni mobilisée d’autre part au-delà de ce qui est strictement nécessaire en temps de crise sanitaire. De surcroît, avec les décalages dans le temps de la crise sanitaire selon les pays, il sera nécessaire d’imposer des règles de relance à l’échelle internationale et l’Union européenne doit d’ores et déjà y réfléchir afin de protéger les capacités de production, les savoir-faire, les emplois, les ressources.
Monsieur le député souhaiterait connaître les intentions du gouvernement en la matière.

La fabrique du commun

14 quai Général Leclerc, 

13500 Martigues

téléphone : 04 42 02 28 51

 

Dans votre ville un jeudi par mois sur rendez-vous 

  • Port-Saint-Louis du Rhône le 1er jeudi du mois de 15h30 à 17h Maison de services au public
  • Istres le 2ème jeudi du mois de 16h à 17h30 Hôtel de ville
  • Port de Bouc le 3ème jeudi du mois de 16h à 17h30 CC Elsa Triolet

 

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entrée"