Passe vaccinal : c'est non !

Explication de vote - Projet de loi outils de gestion de la crise sanitaire - séance du mercredi 5 janvier 2022

 

On nous avait annoncé une loi portant des mesures pertinentes et urgentes face à la gravité de la situation. Il fallait aller très vite et, pour cela, peut-être même escamoter le débat, qui s’est pourtant révélé bien nécessaire. Et puis, le Président de la République est arrivé, révélant les objectifs véritables de ce texte, qu’il a énoncés avec les mots que désormais nous connaissons tous. En réalité, c’était donc cela : une loi vexatoire, une loi cherchant à provoquer le clivage. Il me semble qu’il n’était ni sérieux, ni raisonnable de s’engager dans cette voie alors que, face à ce virus, face à cette crise, face à cette épreuve, nous avons au contraire besoin de nous unir, de nous rassembler pour nous donner les meilleurs moyens de lutter ensemble.

Une nouvelle fois, vous avez fait aujourd’hui ce que vous aviez dit que vous ne feriez pas. En créant ce passe vaccinal, vous installez une logique de contrôle et de sanction qui ne nous semble pas la meilleure façon de continuer à faire progresser la vaccination, sans doute pas non plus la meilleure façon de préserver le niveau de vigilance et d’action auquel doit se maintenir toute la société.


L’ennemi, c’est le virus, il n’y a pas à en inventer d’autres ! Nous ne pouvons nous défaire du sentiment que cette loi a un tout autre objectif que celui qu’elle affiche. En définitive, ce sera la loi de Murphy – la loi de l’emboucanement maximum, dirai-je pour éviter de reprendre les mots employés par le Président de la République.

Il ne vous surprendra donc pas qu’après avoir formulé un certain nombre de propositions, après avoir tenté en vain d’infléchir les orientations que vous avez prises, nous votions contre ce texte. 

 

Voir l'explication de vote en vidéo

 

 

 

Pin It

La lettre d'information

 Inscription *                            (* information obligatoire)

Appuyer sur "Entrée"